Culture Générale : 10 BDs pour se cultiver en douceur !

La culture générale c'est notre capacité à détenir les connaissances les plus vastes sur les sujets les plus variés. Exposé comme ça la tâche semble infinie et assez ardue. On pense tout de suite à de gros livres rébarbatifs, à des films d'auteurs, ça nous rappelle l'école... Mais aujourd'hui, la culture générale est accessible en douceur à travers des tas de supports comme notamment la bande dessinée. Bien sur il y a aussi plein de Youtubeurs qui produisent des contenus très intéressants, super faciles d'approche (mais ce sera l'objet d'un autre article !).

Revenons donc à la bande dessinée comme outil pour développer notre culture générale et celle de vos enfants. J'ai pour ma part deux enfants adolescents. J'essaie de les amener à lire un peu plus pour justement développer leurs connaissances sur des sujets variés. Bon, c'est pas très simple et souvent c'est la soupe à la grimace ! Alors changement de tactique, je me suis tourné vers la BD. Et là, ca a été le succès ! La culture G devient sympa, captivante, vivante ! Et je me suis régalé, en famille à lire des récits situés dans des contextes historiques, géopolitiques, géographiques super variés. Ca m'a passionné, j'ai appris mille choses en m'amusant ! Vous pouvez àà ce propos d'couvrir notre sélection des meilleures bds historiques.

J'ai tenté auprès de mes enfants, et la aussi ! Bingo ! Ils ont adoré ! Ils ont d'abord été emporté par les histoires qui porte l'Histoire. Les sujets sont traités de façon très humanisé et ça les a gardés (et moi aussi !) en haleine.

Voici donc les 10 BDs qui vont vous passionner et vous permettre de renforcer votre culture générale. Ces BDs sont toutes des énomres succès en librairie et pas du tout des BDs confidentielles. C'est justement parce qu'elles allient des sujets passionnants et des histoires fascinantes qu'elles se lisent comme on regarde une série ! Ce sont des succès auprès de publics très variés, adultes, adolescents, enfants...Ces histoires parlent à tout le monde. Et c'est là que les auteurs sont très forts !

Mauss - Art Spiegleman

Publiée en 1987 et 1992 - 2 tomes

Cette BD aborde la Shoa pendant la deuxième guerre mondiale. Mais les allemands sont représentés pardes chats et les juifs par des souris. On suit dans cette BDs le parcours d'un survivant de l'holcauste. C'est super rythmé, les dessins sont magnifiques malgré la dimension tragique de l'histoire et du contexte. Vous allez apprendre à travers ce témoignage mille choses sur cette période de l'histoire. > Découvrez Mauss

Cette BD à recu le prix Pulitzer en 1992. Et regardez le nombre de personnes qui l'ont ajouté dans leurs Fivorites BDs !

L'Arabe du Futur - Riad Sattouf

Publiée en 2014 - 5 tomes (dont le dernier date de 2020)

Là aussi un énorme succès pour cette BD autobiographique qui raconte la jeunesse de l'auteur Riad Sattouf partagé entre la France (le pays de sa mère) et la Syrie (le pays de son père). On découvre doncà la fois la Syrie, son histoire, le mode du vie et la culture au travers des yeux d'un enfant puis d'un adolescent tiraillé entre deux cultures pour le moins différentes. Le sujet de la Syrie est présenté de façon si complexe en général qu'on n'y comprend pas grand chose. La BD L'Arabe du futur est à l'inverse limpide, drôle, touchante.

L'Odyssée d'Hakim - Fabien Toulmé

Publiée en 2018 et 2020 - 3 tomes

Cette bande déssinée parle aussi de la Syrie. Mais cette fois ci on suit le parcours complètement fou d'un migrant forcé à fuir son pays pour échapper à la guerre et aux bombardements. Il perd tout et doit quiitter son pays, son travail, sa famille. L'histoire est passionnante et déchirante. L'Odyssée d'Hakim nous permet de mettre un visage et une histoire sur les migrants que nous croisons tous les jours sans bien comprendre d'ou ils viennent et ce qu'ils fuient. C'est une des meilleures BDs de ma vie !

Shenzen - Guy Delisle

Publiée en 2000 - 1 tome

Changement de continent pour Shenzen. C'est un récit biographique qui raconte l'histoire de l'auteur lorsqu'il a passé un an en Chine dans la ville de Shenzen. On découvre à travers les yeux ébahis de Guy Delisle ce qu'est la vie en Chine dans une mégalopole. On comprend ou tout du moins on imagine toutes les incompréhensions qui peuvent résulter de cette confrontation à une culture si différente de la notre. C'est une BD qui fait rire car l'auteur ne manque pas d'humour et notamment face à ses propres réactions.

Pyongyang - Guy Delisle

Publiée en 2003 - 1 tome

Encore lui ! Guy Delisle est maintenant à Pyongyang la capitale de la Corée du Nord. Il suit en effet encore une fois sa femme qui travaille pour médecins sans frontière. Là aussi dans la même veine de Shenzen, l'auteur va raconter son quotidien, partager ses incompréhensions et nous amener à découvrir la culture, l'histoire et les quotidien de ce pays si mal connu. C'est toujours aussi drôle et surprenant, ça va à l'encontre de beaucoup de préjugés et ça nous permet de mieux connaitre la vie des coréens du nord.

Chroniques de Jérusalem - Guy Delisle

Publiée en 2014 - 1 tome

Et toujours Guy Delisle dont les aventures continuent maintenant à Jérusalem. La aussi, toujours le même mode narratif, on suit la vie de l'auteur à Jérusalem et on découvre avec lui son quotidien et les paradoxes qui animeent cette ville et ce pays. J'aime toujours beaucoup la manière dont Guy Deslile traite et exprime ses incomprehensions qui sont toujours sans préjugés et sans à priori. On entend tous tellement parler de Jérusalem sans vraiment savoir comment y vivent ses habitants que cette BD, les chroniques de Jérusalem, est tout bonnement une très bonne porte d'entrée pour mieux saisir les enjeux qui déchirent la ville et son peuple.

Le Photographe - Emmanuel Guibert (scenario et dessin) - Didier Lefèvre (scenario et photographie)

Publiée entre 2003 et 2006 - 3 tomes

Cette BD est un OVNI car elle mélange le dessin et la photographie. La bande dessinée retrace le parcours d'une équipe de médecins sans frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan qu'avait suivie Didier Lefèvre (photographe de guerre) en 1986. A partir de son témoignage et des milliers de photos qu'il avait prise lors de son reportage (commandé par MSF), les deux amis vont produire une bande déssinée, véritable récit de guerre qui dépeint la vie des combattants et des populations sous l'occupation Russe. La BD permet d'adoucir ou tout de moins de mettre de la distance avec les événements et l'horreur de cette période. On y découvre la vie d'une population en temps de guerre et de guerilla. "Le Photographe" est une BD très touchante et qui là aussi permet de comprendre un peu mieux cette triste phase de l'histoire. Cette BD a recu de très nombreuses récompenses.

La guerre des tranchées - Jacques Tardi

Publiée en 1993 - 1 tome

Inutile de m'apesantir sur le thème de la BD, le titre est suffisamment éloquent ;-) Jacques Tardi est l'une de nos stars de la BD. Il a su dépeindre dans cette BD l'horreur des tranchées tout en positionnant très bien son histoire dans l'Histoire de la première guerre mondiale. Les dessins sont vraiment très forts et en lisant on a parfois l'impression de se retrouver au milieu de ces militaires presque aussi perdu qu'eux. "La Guerre des tranchées" est un témoignage poignant et un très bon moyen d'approfondir sa culture sur la première guerre mondiale.

Aya de Yopougon - Clément Oubrerie (dessin) et Marguerite Abouet (scenario)

Publiée entre 2005 et 2010 - 6 tomes

On suit dans cette bande dessinée une jeune fille ivoirienne, Aya, qui rêve de devenir médecin. Elle habite dans le quartier populaire de Yopougon à Abidjan en Côte d'Ivoire. Qu'est ce qu'on va apprendre dans cette BD ? On va découvrir la culture africaine les difficultés que doivent gérer les gens au quotidien pour sans sortir. On y découvre la force et la détermination d'Aya et la vie de ses deux amies. A travers ces 3 personnages on découvre 3 visions de la vie et de l'Afrique très différentes. Aya est travailleuse et veut réussir, ses amies sont plus "légères" dans la manière d'aborder leurs vies. Cette BD est colorée, vivante et nous donne le moyen de découvrir en profondeur la condition des femmes en Afrique et la force nécessaire pour réussir.

Topo : l'actu dessinée pour les - de 20 ans !

Magasine bimensuel

Topo c'est mon coup de coeur ! J'adore cette revue dessinée qui traite de tout ! C'est un vrai magazine qui traite en profondeur les sujets d'actualités, de politique, d'écologie, de société...Les articles sont fouillés et toujours traités sous forme de bande dessinée. C'est vraiment un excellent moyen d'enrichir sa culture générale en ayant l'impression de lire une bonne BD. Et même si c'est fait pour les - de 20 ans, il n'y a pas un numéro que je loupe ! Mes enfants adorent et c'est vraiment la seule revue qu'ils lisent avec passion. L'arrivée de chaque nouveau Topo est attendu avec impatience tous les 2 mois. Donc vraiment, si vous avez des enfants qui ont un peu de mal à s'intéresser à l'actualité, Topo est le remède absolu !

Ces 10 BDs sont donc un peu à envisager comme de la vitamine pour la culture générale ! Vous trouverez ci-dessous le détail de chaque BD dont j'ai parlé. J'espère que cet article vous a plu !

Récompensé par le prix Pulitzer, Maus nous conte l'histoire de Vladek Spiegelman, rescapé de l'Europe d'Hitler, et de son fils, un dessinateur de bandes dessinées confronté au récit de son père. Au témoignage bouleversant de Vladek se mêle un portrait de la relation tendue que l'auteur entretient avec son père vieillissant.

Avec le tome I du Maus d'Art Spiegelman, les lecteurs avaient fait la connaissance de Vladek Spiegelman, Juif polonais rescapé des camps de la mort, et de son fils, Art, dessinateur aux prises avec son père. Le terrifiant parcours de ce dernier et l'Histoire elle-même s'y conjuguaient déjà. Le tome 2, tant attendu, toujours en BD, dont les personnages ont des têtes d'animaux - les Juifs sont des souris, les Nazis des chats -, nous conduit des baraquements d'Auschwitz aux bungalows des monts Catskill, dans l'Etat de New York. Bestiaire insolite, qui nous ôte brutalement le plus vague sentiment de familiarité, Maus exprime l'indicible sans sombrer dans le grotesque. En deux temps - les années 75-80, cadre temporel de ses conversations avec Vladek et, en flashback, les années 30-40, époque des événements racontés - Spiegelman dessine la mémoire. Drame en cinq actes, pour une double survie : celle du père, mais aussi celle du fils qui se débat pour survivre au survivant. Une épopée en bulles.

L'Arabe du futur relate l'enfance de l'auteur en Libye puis en Syrie, deux pays alors marqués par l'idéologie du socialisme arabe2. Il décrit son vécu dans le village rural de Ter Maaleh, notamment sa vie d'écolier, et la pression des traditions familiales.

Shenzhen c'est la vie de Guy Delisle pendant la période où il a vécu dans cette ville incroyable avec sa femme et son fils. Il raconte ce qu'est la vie d'un dessinateur qui ne parle pas chinois perdu au milieu d'une ville gigantesque. Le dessin est subtil, les situations cocasses et Guy Delisle a un sens incroyable de la narration. C'est une BD à lire absolument !

Après Shenzhen, Guy Delisle a poursuivi son travail nomade d'animateur à Pyongyang, capitale de la Corée du Nord. Si on peut retrouver son regard personnel et circonspect sur un autre pays Asiatique, Pyongyang présente en outre l'intérêt de donner des informations sur la vie quotidienne d’un des pays les plus secrets et les plus tyranniques du monde.

Guy Delisle et sa famille s'installent pour une année à Jérusalem. Pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4000 ans. Au détour d'une ruelle, à la sortie d'un lieu saint, à la terrasse d'un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l'a jamais vu.

En 1986, le photographe Didier Lefèvre rejoint une mission de Médecins sans frontières en Afghanistan, alors en guerre contre l'Union soviétique, pour acheminer une aide médicale à travers les montagnes. C'est ce long périple, jalonné de rencontres et de dangers, que nous racontent Didier Lefèvre et Emmanuel Guibert, sur la trame du reportage photographique réalisé sur place par Didier Lefèvre. À la croisée du dessin et du photoreportage, un récit poignant et profondément humain, habité de figures exceptionnelles.

«C'était la guerre des tranchées n'est pas un travail «d'historien»... Il ne s'agit pas de l'histoire de la Première Guerre mondiale racontée en bande dessinée, mais d'une succession de situations non chronologiques, vécues par des hommes manipulés et embourbés, visiblement pas contents de se trouver là où ils sont, et ayant pour seul espoir de vivre une heure de plus, souhaitant par dessus tout rentrer chez eux... en un mot que la guerre s'arrête ! Il n'y a pas de héros, pas de «personnage principal », dans cette lamentable « aventure » collective qu'est la guerre. Rien qu'un gigantesque et anonyme cri d'agonie. » Ainsi Tardi présentait-il C'était la guerre des tranchées lors de sa première parution en album, il y a deux décennies. Un grand projet consacré à la Première Guerre mondiale auquel il avait travaillé pendant des années et qu'il avait inauguré dans le magazine (À Suivre) plus de dix auparavant sous forme «d'épisodes » à la périodicité aléatoire, complétés pour la circonstance par Le Trou d'obus, une histoire courte qu'il avait fait paraître en 1984 à l'Imagerie Pellerin à Épinal. Alors que s'est ouvert début 2014 le cycle très fourni des commémorations de la Grande Guerre, cet ensemble ressort en librairie dans une nouvelle édition : format agrandi similaire à Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au stalag II B, couverture inédite et cahier graphique d'une quarantaine de pages regroupant croquis, illustrations, recherches de couverture, affiches de films, etc. Insensible au passage des années, la chronique sanglante que constitue C'était la guerre des tranchées n'a strictement rien perdu de sa douloureuse acuité, et demeure l'un des ouvrages de bande dessinée les plus puissants que l'on ait consacrés au conflit de 14-18.

Côte d'Ivoire, fin des années 1970. Aya, dix-neuf ans, vit à Yopougon, un quartier populaire d'Abidjan rebaptisé Yop City, "pour faire comme dans les films américains". Aya a décidé de devenir médecin et d'éviter la fameuse "série C" : Couture, Coiffure et Chasse au mari. Ses amies Bintou et Adjoua, elles, s'y voient déjà et ne pensent qu'à déjouer l'attention paternelle pour passer leurs soirées au Ça va chauffer et leurs nuits à "l'hôtel aux mille étoiles"... Avec une voix et un humour inédits, Aya raconte une Afrique bien vivante, loin des clichés.

L'Odyssée d'Hakim est un coup de poing ! C'est une bande déssinée de Fabien Toulmé qui conte le périple impensable d'un migrant Syrien, Hakim. C'est après plus d'un an et demi d'entretiens que l'auteur a réussi à produire cette BD fleuve.

On découvre sous un jour neuf l'histoire des migrants syriens, l'histoire de la Syrie à travers de celle d'Hakim, ce jeune pépiniériste Syrien qui a du se résoudre à quitter son pays natal, sa famille, son entreprise pour échapper à la guerre qui déchire son pays. Cette BD nous fait sauter au visage notre indifférence et surtout nous fait découvrir le courage de celles et ceux qui comme Hakim décide de partir dans l'espor d'une vie meilleure. Mais à quel prix ! Les difficultées qu'il traverse sont inimaginables. Hakim est un héros et Fabien Toulmé un superbe conteur graphique ! 

La bande déssinée se compose de 3 tomes :

Au sommaire dans ce numéro : Le Grand Reportage - Alerte aux requins ; Le témoignage - Mes voisins roms ; La Question du moment - Peut-on vraiment détruire Internet ? - De qui se moque-t-on ? La publicité déguisée ; La Science infuse - C'est tout vu - La vision animale ; Sans cliché - Transe 98 - Coupe du monde de football ; et plein d'autres sujets !

Les nouveautés BD

Des nouveautés BD, voici toute l'actualité à découvrir

Voir toutes les nouveautés