Rentrée littéraire 2020 : 5 bonnes raisons de lire «Un soupçon de liberté » de Margaret Wilkerson Sexton

Nous avons lu «Un soupçon de liberté » de Margaret Wilkerson Sexton sorti le 2 septembre 2020 pendant la rentrée littéraire et nous vous donnons 5 raisons de faire comme nous : 

 

Pour l’immersion dans la vie des afro-américains de la Nouvelle-Orléans 

Pour la saga familiale transgénérationnelle puissante et émouvante

Pour la découverte d’une nouvelle auteure 

Pour une lecture entraînante, l’auteure nous faisant passer d’une génération à une autre au gré des chapitres

Pour la fracture sociale et raciale des afro-américains, un sujet plus que d’actualité 


 

Le roman débute en 1944 à l’est de la Nouvelle-Orléans, « le paradis de la classe moyenne noire ». Une fresque familiale qui se déroule sur trois générations et dans laquelle tout commence avec Nelson, premier médecin noir de l’état de Louisiane. Marié et père de famille, Nelson met un point d’honneur à donner la meilleure éducation à ses deux filles afin d’entrevoir pour elles un bel avenir, à la hauteur de ses attentes. 

Evelyn sa fille cadette ruinera ses espoirs en faisant la rencontre de Renard, un jeune étudiant en médecine issu des quartiers noirs les plus pauvres. 

Nelson voit d’un mauvais œil cette relation et malgré le lien très fort qui unit le père et la fille, Evelyn s’éloignera de Nelson et résistera à son injonction de ne plus fréquenter Renard… 

 

En 1986 dans l’Amérique de Reagan, nous retrouvons Jackie la fille cadette d’Evelyn et maman de T.C. un nourrisson qu’elle peine à élever seule. Tyler le papa est addict au crack et passe de la rue aux centres de désintoxication, avec l’espoir de guérir et mener une vie familiale normale auprès de son fils et sa femme. Mais en vain, il replonge et revient… Cette fois Jackie y croit, lui fait confiance contre l’avis de sa famille…

 

Nous voici en 2010, Katrina a ravagé la Louisiane qui essaie de se relever de cet ouragan tant bien que mal. T.C. sort de prison pour trafic de stupéfiants et va bientôt être papa. Il compte se ranger, abandonner ce passé douteux et surtout ne pas reproduire auprès de son fils le manque et les blessures laissés par son père. 

Mais c’est sans compter sur son ami Tiger qui va lui proposer un dernier coup sans risques… 

 

Si vous avez aimé cette lecture, ce livre devrait vous plaire : « La femme révélée » de Gaelle Nohant.

 

«Un soupçon de liberté » de Margaret Wilkerson Sexton, paru le 2 septembre chez Actes Sud, 22,50€

La Nouvelle-Orléans, 1944. Evelyn, une ?lle créole de bonne famille, ambitionne de devenir in?rmière. Quand elle rencontre Renard, un étudiant noir issu des quartiers défavorisés, elle est convaincue que son père, premier médecin de couleur de Louisiane, va l'adorer. Mais celui-ci ne voit pas cette relation d'un bon oeil. Evelyn doit alors choisir entre les siens, ses privilèges et l'homme qu'elle aime.
1986, dans l'Amérique de Reagan frappée par la crise économique, Jackie élève seule son bébé, T. C. Quand son mari, guéri de son addiction au crack, refait surface peu avant le premier anniversaire de leur enfant, Jackie décide de lui laisser une chance. Peu à peu, la famille reprend une vie normale. Mais pour combien de temps ?
2010, dans la Louisiane de l'après-Katrina, T. C. sort de prison. Le jeune dealer s'apprête à devenir papa et entend bien se ranger. Lorsqu'on lui propose un dernier coup, la tentation est trop forte.
Sur près de soixante-dix ans et trois générations, Margaret Wilkerson Sexton retrace la saga d'une famille noire de La Nouvelle-Orléans, ville symbole de la fracture sociale et raciale américaine, dans un premier roman poignant et puissant.

Les nouveautés Livres

Des nouveaux livres, voici toute l'actualité à découvrir

Voir toutes les nouveautés