TOP 5 des livres d'Amélie Nothomb

Vous n'avez pas encore lu Amélie Nothomb ? Fivorites vous recommande un TOP 5 de ses meilleurs livres 

 

1. « Stupeur et tremblements » 1999 : Roman autobiographique dans lequel Amélie le personnage principal retourne au Japon pour effectuer un stage d’interprète au sein d’une entreprise de Tokyo. Le choc des cultures, l’ambiance et la hiérarchie très stricte de l’entreprise déstabilise Amélie qui remet en question sa passion pour la société nippone.

2. « Ni d’Eve, ni d’Adam » 2007 : Dans la lignée de « Stupeur et tremblements » et toujours autobiographique, Amélie Nothomb raconte son expérience amoureuse avec un Tokyoïte peu banal. Une rencontre entre l’Occident et l’Orient qui donne lieu à des situations insolites et cocasses.

3. « Le sabotage amoureux » 1993 : entre 1972 et 1975, Amélie Nothomb suit son père diplomate expatrié en Chine maoïste. Elle décrit dans ce roman son exil du Japon « pays de la beauté" vers la Chine « pays de la laideur » avec l’œil innocent d’une enfant de 7 ans qui connaîtra sa première histoire d’amour.

4. « Biographie de la faim » 2004 : Amélie Nothomb nous livre dans ce roman une vie riche de voyages et de cultures ainsi qu'une réflexion sur la faim. Elle nous parle de sa propre faim, de son anorexie, de ses désirs mais aussi du rapport à la faim des sociétés qu’elle a côtoyées entre l’Asie et les Etats-Unis.

5. « Métaphysique des tubes » 2000 : Récit d’autofiction qui se déroule au Japon dans les trois premières années de la vie de la narratrice. Amélie Nothomb se perçoit comme un tube digestif végétatif, observateur nombriliste et égocentrique de son entourage. À partir de 2 ans et demi, elle « renaît » et nous fait partager son apprentissage de la langue et de la culture japonaise, sa vie de famille à Kobe et son goût immodéré pour le chocolat blanc.

 

Fabienne Claire Nothomb, du nom de plume Amélie Nothomb est une écrivaine belge né le 9 juillet 1966 en Belgique. Issue d’une famille de la noblesse belge évoluant dans les milieux politiques et littéraires, Amélie Nothomb voyage toute sa jeunesse au gré des déplacements de son père diplomate. Patrick Nothomb sera Consul Général à Osaka au Japon peu après la naissance d’Amélie, puis successivement à Pékin, New York et en Asie du Sud Est. Elle rentre en Belgique à l’âge de 17 ans où elle commence une licence en philologie romane à l’Université Libre de Bruxelles. De cette enfance à l’étranger Amélie Nothomb en garde une riche expérience et voue un amour inconditionnel pour la culture nippone. Cependant, elle déchantera lors d’un stage d’interprète effectué après ses études au sein d’une entreprise de Tokyo. Cette première expérience professionnelle donne naissance en 1999 à « Stupeur et tremblements », roman autobiographique qui obtient le Grand Prix de l’Académie Française. Entre autobiographie, fiction et personnalité fantasque, Amélie Nothomb enchaîne les succès. Elle écrit depuis l’âge de 17 ans et publie son premier roman en 1992, « Hygiène de l’assassin » qui obtient le prix René Fallet, suivront « Le sabotage amoureux » en 1993 (prix littéraire de la Vocation), « Les combustibles » en 1994… « Métaphysique des tubes » en 2000, « Cosmétiques de l’ennemi » en 2001…. « Ni d’Eve, ni d’Adam » en 2007 (prix de Flore)… jusqu’à son dernier roman « Les Aérostats » en 2020. Elle a pour habitude de publier un roman par an au moment de la rentrée littéraire. Amélie Nothomb est couronnée du Grand prix Jean Giono en 2008 pour « l’ensemble de l’œuvre d’un auteur de langue française ayant défendu la cause du roman ». Ses romans sont traduits dans quarante langues et font partie des meilleures ventes littéraires.

Ses livres sont souvent cités parmi les Fivorites de nos membres. Amélie Nothomb, reine de la régularité puisqu’elle a sorti un livre par an depuis 1992, date de parution de son premier roman, Hygiène de l’assassin.

Ici, on s’intéressera à Stupeur et Tremblements, son 8e roman. Voici 5 bonnes raisons de le lire :

  • Stupeur et Tremblements a reçu le grand prix du roman de l’académie française en 1999. Respect.
  • Le roman est en partie autobiographique, car Amélie a vécu plusieurs années au Japon et s’est servie de son expérience de stagiaire interprète dans une société japonaise pour donner de la matière à ce roman,
  • Si vous voulez connaître les conditions de travail en entreprise au Japon et en savoir plus sur cette société qui prône l’excellence, ce livre est fait pour vous,
  • Parce que vous découvrirez quelques différences majeures entre nos sociétés occidentales et un mode de vie à la japonaise,
  • Parce qu’il vous donnera certainement envie de voir le film d’Alain Cornaud du même titre, qui a permis à Sylvie Testud de remporter le césar de la meilleure actrice en 2004.

« Stupeur et tremblements pourrait donner l'impression qu'au Japon, à l'âge adulte, j'ai seulement été la plus désastreuse des employés. Ni d'Ève ni d'Adam révélera qu'à la même époque et dans le même lieu, j'ai aussi été la fiancée d'un Tokyoïte très singulier. » Amélie Nothomb.

Saviez-vous qu’un pays communiste, c’est un pays où il y a des ventilateurs ? Qu’un vélo est en réalité un cheval ?
Vous l’apprendrez, et bien d’autres choses encore, dans ce roman inclassable, épique et drôle, fantastique et tragique, qui nous conte aussi une histoire d’amour authentique.
Un sabotage amoureux : sabotage, comme sous les sabots d’un cheval qui est un vélo…

L'auteur de Stupeur et tremblements et de Métaphysique des tubes fait revivre ses souvenirs de petite enfance au Japon mais aussi à Pékin, à New York, au Bangladesh et autres lieux où l'a conduite la carrière d'un père diplomate.
Au coeur du kaléidoscope : sa faim. Le mystère de la faim, la faim goinfre, joyeuse ou tragique et angoissante, quête perpétuelle d'un accomplissement inaccessible, qui explique autant l'histoire des peuples que celle des individus.
Les figures du père, d'une nourrice japonaise, d'une soeur tendrement aimée se dessinent aussi dans ce récit pudique et sincère, maniant l'humour noir et la provocation.

Parce qu’elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles – déglutition, digestion, excrétion –, ses parents l’ont surnommée la Plante. L’intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c’est Dieu.
Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n’est pas éternelle, même au pays du Soleil levant...
Avec cette « autobiographie de zéro à trois ans », Amélie Nothomb nous révèle des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en général, tout en se montrant plus incisive, plus lucide et plus drôle que jamais.

Les nouveautés Livres

Des nouveaux livres, voici toute l'actualité à découvrir

Voir toutes les nouveautés